Depuis le lancement du programme de réintroduction de Vautour fauve en 2020, dans l’aire protégée de Jbel Moussa, par le Département des Eaux et Forêts en partenariat avec GREPOM/Birdlife Morocco, la reproduction de l’espèce a été confirmée pour deux années consécutives.

L’année dernière deux couples ont été formés en janvier 2021. Malheureusement, après plusieurs semaines de couvaisons, cette reproduction a connu un échec suite au dérangement noté au niveau de l’espace vital de ces vautours, ce qui a abouti à l’abandon des nids et la perte des œufs.

Cette année, 2 couples ont été formés à la même période que l’année dernière et ils ont choisi un territoire plus adéquat dans le massif de Jbel Moussa, loin des perturbations humaines et animales. La ponte du premier couple a été notée la semaine dernière (semaine du 21 février 2022) et la ponte de l’autre couple est attendue les prochains jours.

Le processus de réintroduction de l’espèce dans la nature est basé sur plusieurs éléments dont le choix du site des lâchers, le contrôle du braconnage et l’utilisation de poison et la surveillance et l’évaluation de l’adaptation des animaux relâchés au milieu naturel.

A cet égard, le Département des Eaux et forêts et GREPOM/Birdlife Maroc ont déployé, au Centre de Réhabilitation des Vautours (CRV Jbel Moussa), une équipe constituée d’experts et d’agents forestiers opérants pour garantir l’établissement, à moyen et long terme, d’une population reproductrice vitale de Vautours fauve à Jbel Moussa. Sans oublier l’intégration des autorités locales et la population riveraine qui est un gage de la réussite de ce programme de réhabilitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.